Portée par le vent…

I don’t care.

You try to break me…

But….

I dont care…
I steel alive…un jour a la fois…

152559506_small

Je ne sais pas comment j’ai pu me retrouver ici…
Assise par terre dans cette cabine de toilette trop dégoutante…
Et ne même pas vouloir en sortir…

J’ai reçu vos mots …
Comme des coups…
Des coups sur des blessures qui a vrai dire n’avaient jamais le temps de guérir….
Les attaques quotidiennes..
Ne me laissait a force que la peur au ventre…et le dégout de moi même et de nos semblables..

Vos mots comme des armes sont venu a bout de moi…
Si ils n’ont pas tuer mon corps encore…
Ils ont tuer mon amour -propre…
C’est pire encore…

J’en suis a me lancer moi-même votre répertoire d’insulte…
Détestant celle que je croise dans le miroir…
J’ai oublier qui j’était …

avant tout ca….

Pourtant je me suis déjà aimer…

Vous savez…la plupart du temps…
Je ne demandais même pas que vous m’aimiez..
Je demandais juste la paix…
Je demandais juste le droit d’être là…

Vous avez tout assassiner en moi…
La lumière m’a quitter et j’ai sombrer…coulée…

Comme les glace s’enfonçant dans le lac  au printemps venu..
Sous les coups d’un  soleil trop fort…
Aspirer par les profondeur..
ne laissant plus a la surface qu’une lame de brume vite dissipée …flottant comme un vaisseau fantôme a la surface des eaux….
Une brume trop vite oublier….

Je m’enfonce au fond de ma cachette ..
Souhaitant fuir le bruit de vos rires et de vos insultes…
et ne veut plus en sortir…
Comme les glaces…je veut doucement me dissoudre sans trop de vagues au rythme des larmes qui se déversent…quelles sois de tristesse ou de colère…quelle sois de dépits ou de découragement…..
Ne resterons de moi que volute et écume de souvenir qui sèmerons une révolte trop vite dissipée…

Car même dans la mort…
Vous me ferai passer vite dans l’ignorance et l’insignifiance…
J’aurais préférer l’indifférence…avant que je ne sois plus…
Si seulement vous auriez pu m’ignorez…

Je ne veut plus de ce déferlement sur moi…
Je ne veut plus cette peur et  cette haine en moi…

Comprenez-vous mes maux ..mes douleurs…?
A un point tel que je ne veut plus respirer…
Etes-vous conscient de mal de vivres que vos mots me procure…?

Que vous en soyez conscient ou non …
Un morceaux a la fois vous me brisé…

(Les bruits derrière la porte se sont tue…)
Je laisse a mon cœur un peu le temps de se calmer…
Je laisse séchée mes larmes sur mes joues…
Et l’air de rien je ressortirai la tête basse mes cheveux pendant devant mon visage…
espérant qu’on ne me remarque pas…dans ma tête…toujours les mêmes mots…comme une ritournelles sans fin..

You try to break me…

Dans les couloirs ..
La vie suis son cour…qui pourrait deviner le drame qui en moi fait rage ?
On rit …on parlent…on vit comme si de rien n’était..

You try to break me…

Je serre mes livres contre moi et j’avance ..
me disant..c’est fini…
Y as plus d’injures…

Mais je sais bien que demain…

Puis en relevant la tête…je vois mon reflet dans la vitre de la porte..
Je ne sais pas pourquoi j’ai été surprise de croisé le reflet de mon visage…comme si….déja je n’était plus…et a bien me regarder…je me suis reconnu… Et je me suis un peu aimer…
Peut-être ai-je reconnu quelque chose au fond de mes yeux…
Mais…
J’ai eu envie de me redresser …
et de passer a demain…

Dans ma tête encore ces mots…

You try to break me…

But….

I dont care…
I steel alive…un jour a la fois…

1021757

Sorcière

 

9 Réponses

  1. Wow! Je reste bouche bée…. Il y a tant en ces mots….
    Tu devrais publier ton texte à grande diffusion….
    que d’émotions…. de rage intérieure…
    Je ressens tout ce que l’intimidation peut causer….peut briser…. je..je…je ne sais pas trop quoi dire tant tu as tout dit…non plutôt… tant tu nous a fait ressentir…. on ressent vraiment ce qui pogne au ventre… cette détresse indescriptible…. que tu as su pourtant si bien exprimé…
    Tu sais…je crois que de lire ton texte aiderait bien des victimes d’intimidation… chaque victime se croit seule….isolée… de pouvoir lire que quelqu’un d’autre peut ressentir ce qu’ils vivent serait salvateur dans bien des cas…
    C’est fou l’émotion et les sentiments que tu sais faire naître en nous…. ça prend aux tripes….
    Que voilà un grand texte…ouais…du grand Sorcière….
    Ton texte ne laisse pas indifférent…il touche…il dérange…. il sensibilise…il laisse une drôle d’impression au ventre….Tes mots sont puissants…..
    Je crois que même un agresseur ne saurait rester indifférent à ces mots…..
    Je vais relire…. Je reste subjugué par ce qui se dégage de ton texte….
    Bravo Sorcière…
    Sincèrement
    Kleaude xxx

    25 mars 2012 à 8:48

  2. Les images sont magnifique saussi…elles parlent d’elles-même….

    25 mars 2012 à 9:06

  3. Il y a de ces souffrances qui aspirent tout l’oxygène,
    sans rien nous laisser pour respirer…
    L’air est vicié par la haine….l’intolérance….
    Diane, tu as si bien décrit avec tant de justesse, ce fléau qui hante nos institutions scolaires…etc ….Quelle profondeur !!!

    Oui…comme dit Kleaude, ton texte en ferait réfléchir plus d’un, en ce temps
    où les medias dénoncent l’intimidation et le harcèlement…

    Bravo…pour ta plume et pour cette empathie que tu suscites à sa lecture…

    Tendresse
    Manouchka

    25 mars 2012 à 10:59

  4. Chapeau pour le choix de musique …vraiment !!!

    25 mars 2012 à 11:00

  5. Allo Diane
    woww ton texte quel grand texte…!

    comme un coup de poignard…
    révoltant comme un cri qui se perd…
    dans les méandres des mots assassins…
    tuant à tout va l’âme…
    et le coeur trop serré de se sentir invisible…
    de n’être vu pour ce qu’on est…

    gros bisous Diane
    belle semaine à toi

    26 mars 2012 à 8:29

  6. j’avais oublié la puissance de tes mots ! Ils disent sans dire et pourtant les images défilent à chaque phrase. Kleaude dit vrai tu devrais publier ! La force des mots n’est réservée qu’à certains !
    Heureuse d’avoir retrouvé le chemin des blogs, bise
    Nanou

    26 mars 2012 à 2:17

  7. tant de souffrance dans tes phrases…ton texte est magnifique,
    mais,
    j’espère cependant que tu as retrouvé un souffle plus serein,

    Amicalement
    Marie

    26 mars 2012 à 4:59

  8. This is beautiful…….
    słowa są jak naboje potrafią zabić…..very nice day
    😉

    28 mars 2012 à 10:45

  9. Bonjour Sorcière,
    Que de puissance dans ton texte !
    Que de sensibilité, d’empathie…
    Que de finesse dans l’observation…
    Tu arrives à nous faire ressentir, jusque dans nos entrailles, la douleur insoutenable de ton personnage et son calvaire quotidien…

    Au delà de ton texte, Diane, les moqueries et le mépris sont des fléaux de la société.
    Comme tu le dis si bien, ils détruisent, dilapident, blessent gratuitement et sans fondement.
    Les mots dits et les attitudes méprisantes « cassent » parfois des êtres pour toute leur vie…

    Il faut beaucoup d’énergie à celui ou celle qui endure cela pour ressurgir…
    Mais parfois…un seul éclat de l’oeil dans un miroir peut « remettre en route » le mécanisme de ce que l’on est vraiment…
    « Le travail pour détruire l’IMAGE, que l’on nous a créé ou que l’on s’est soi-même créé pour …survivre… Ce travail là peut commencer…

    Encore bravo, Sorcière !
    Amitiés
    Jacques

    29 mars 2012 à 3:19

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s