Portée par le vent…

Une histoire…ordinaire.

 

Musique S.V.P. (indispensable a l’ambiance)

Tous , autant que nous sommes à errer sur cette terre.
Tous , Une ligne après l’autres , on dessine sa vie.
On se crois en contrôle.
On poursuis nos rêves.
Pour la plus part ils sont nobles…ou a tout le moins légitime , alors on se dit , comment se tromper ?
Alors on essaie d’y croire .

L’amour en est toujours le fondement…. quoi qu’on en dise..
Qu’on le prenne ou qu’on le rejette…toujours on compose avec lui.

On trace nos lignes sur le grand papier presque blanc de sa vie.
Des lignes étudier , calculer , pour certains.
Ou des lignes spontanées , instinctives pour d’autres.
Dans le meilleur des équilibres…quand la vie ne met pas trop d’entraves ,certains réussissent un habile mélange des deux.

Ainsi donc “planif”  et instinct dans un mélange quasi harmonieux s’amalgament…non pas sans y perdre quand même …un peu de la passion comme prix a payer.

Pourtant …

parfois….

——=——=——

Dérapage.

6a00d834518cb469e200e554e925998834-800wi

——-=—-=—–

 

homme-elegant-276x200

Adrian

Des pas pressés sur le trottoir …
Résonne dans une soirée froide et noir.
L’écho en transporte la cadence …
Dans les rues grises tout autour…

Insolite…

Des pas qui se hâte …
Une démarche en fuite…
Entre la marche et la course…
Un filet de brume s’échappe …ponctuant chaque respire …
Dessinant avec précision l’essoufflement .

Les ruelles défilent …
comme un tapis roulant sous les talons qui avance d’un pas régulier et rapide…
L’obscurité séquentiel  violée par la lumière  vacillante de fragiles  lampadaires qui s’alignent interminablement …
Nous dessine une ombre plus inquiète qu’inquiétante.

Les pas cadencés progressent dans  la nuit grise …
jusqu’a un carrefour illuminé par les feux de circulation.

Juste au tournant…le gris  se trouvant soudainement  agresser par le flot soudain de lumière criarde d’enseignes surréaliste…
Qui sans pitié irradie la rue .

L’ombre ralenti`comme si c’était d’instinct…
Semblant retrouver le calme attendu…espéré…comme arriver à un but…


Les lumières agressives nous dévoilent sporadiquement …
les forment plus précises de celui qui …il y a encore un instant ,se pressait dans l’obscurité.

La rue contrairement à la déserte ruelle…
S’anime … faisant outrage à la nuit qui essaie vainement  de s’installer .

La foule  brave le froid faisant  la file dans l’animation effervescente de voix hautes et de rires.
Des vapeurs d’alcool déjà se mêlent au fumée des cigarettes …que ce sois de tabac ou autres substances illicites…
Tan pis pour les parfums hors de prix qui a force deviennent acre et inutile  sous les effluves de ses "bonheurs provisoire"…

L’homme s’avance …élégant…les cheveux comme le regard …un peu sauvage…
les mains bien enfoncées dans les poches d’un long manteau aussi gris que le soir …
prenant place lui aussi dans la file impatiente…
le soir est plutôt froid…


Bizarrement …il reste solitaire et silencieux dans cette foule trop animée pour lui …mais il considère que c’est  un mal nécessaire……
Il attend …patient ou indifférent …que la file se "moove" vers l’entrée garder par un portier antipathique et imposant .

Patient…mais déjà a l’affut…
L’homme élégant en entrant dans le cortège c’est déjà mis en chasse.

Comme tout chasseur…il répondait a un besoin primaire.

Il espérait pour un instant..tout oublier.
et  tuer la solitude qui dormait dans son lit depuis trop longtemps.
On le sait …la solitude est une maitresse exigeante.

Il la tromperait cette nuit…du moins l’espérait-il.

Donnant et couvrant d’amour ….ou du moins…en dessiner le geste.
Se faire croire qu’il en est ainsi.
Aussi curieux que ca puisse paraitre …pour un instant s’inventer un amour.
espérant même  qu’au delà de la baise …aussi salvatrice sois-t’elle …trouver un peu  de tendresse.
Et avec un peu de chance …si elle voulait bien rester jusqu’au petit matin ….s’endormir son corps chaud dans ses bras.

La foule se “mouva” enfin .
Il se laissa entrainer par elle jusqu’a enfin franchir la porte de cet univers qui deviendrais son terrain de chasse…

La musique assourdissante éclatait la tête…
Les lumière saccadées des stroboscopes aveuglaient …
Obligeant a plisser les yeux le temps de s’y acclimater…

Il avançait vers le bar cherchant ce liquide précieux qui ..judicieusement dosé…
allait inhibé sa réserve  ….lui permettant ainsi  d’arriver a ses fins…

Le barman un peu blasé s’anima à sa vue..
heureux et visiblement surpris tout a la fois…

L’étonnement passer…un sourire anima le visage fermer du serveur qui d’habitude était si impassible  …

Il lui dit simplement  d’une voix forte pour se faire entendre dans la boite assourdissante….

"Trop heureux de te revoir ici !!!"

Adrian s’approcha et un verre se déposa devant lui sans qu’il n’aie rien commander…

Keanu-Reeves-keanu-reeves-9231547-1024-768

Sorcière

11 Réponses

  1. Où nous mènes-tu? Déjà tout un pan de vie…. Tu dessines tout un scénario de tes mots….Tu nous dresses déjà son portrait à lui…. lui…. mais qui est-il ?
    Et elle? Tu N’en parles pas…. du moins pas encore… J’extrapole peut-être…
    Mais je suis déjà captivé par ton récit… Ne nus laisse pas trop languir….
    Tu es une raconteuse hors pair… De celles qui dessinent tout un monde à partir des banalités du quotidien.
    Bravo…oui bravo pour cet univers dont tu mets la table!!!

    Sincèrement
    Kleaude xxx

    25 novembre 2012 à 1:15

  2. Wow ….Quelle musique ….Elle nous transporte dans cet univers que tu dessines pour nous …
    J’adore la façon que tu écris tes histoires …dès le début tu captes l’attention…on a le goût de continuer …
    Un fond de vérité sur certaines réalités d’aujourd’hui….de ce monde  » glamour  »….de ce monde où l’ hédonisme est devenu un trait de caractère ….et qui prend toute la place …!

    Chapeau !!!
    Y aura-t-il une suite ? ….. » why not  »…..( sourire )

    Bon dimanche Sorcière ….
    À bientôt

    Manouchka

    25 novembre 2012 à 3:24

  3. Tu m’envoûtes encore avec tes histoires des vies, de solitude, d’égarements, de la quête…
    « L’amour en est toujours le fondement…. quoi qu’on en dise..
    Qu’on le prenne ou qu’on le rejette…toujours on compose avec lui. »

    25 novembre 2012 à 8:17

  4. Ky@ la mouette

    Superbe mise en scène pour une histoire certes pas si banales que ça ! Bonne semaine Bises
    http://monblabla.over-blog.com/

    26 novembre 2012 à 7:03

  5. hello Diane
    et bien oui avec la musique l’ambiance de l’histoire n’a pas son pareil !!! superbe conteuse hors pair que tu fais là une fois de plus, vivement la suite à te lire
    bisous Sorciere et belle semaine

    26 novembre 2012 à 5:41

  6. -ile metafor,uczuć—-życie to niekończąca się wędrówka….

    27 novembre 2012 à 10:46

  7. Francine Roy

    WOW! Quel plaisir de retrouver pour un moment trop bref ta plume, et quelle ambiance…
    En attendant la suite, on peut s’imaginer plein de scénario, pourquoi ce changement d’humeur chez le barman? Hum! Hum! …

    A bientôt Sorcière!

    9 décembre 2012 à 12:09

  8. Sorcière…. Je ne voudrais pas user de menaces…. mais je crois que je vais mobiliser le lectorat et descendre dans la rue pour revendiquer la suite !!!!!!

    Sincèrement,
    Kleaude xxx

    19 décembre 2012 à 7:22

    • Oups !!! (rire)

      Ouiiiii !!!! (rire) Elle viens la suite !!!!!!!!!!!

      Promis !!!!!!!!!..;-)

      (rire) Je t’adore !!!!!

      Sorcière …qui aiguise sa plume 😉 xxx (rire)

      19 décembre 2012 à 7:57

  9. Quelle joie de retrouver ta plume , tu sais mettre en scène chacun de tes personnages , l’ambiance , tu nous dessine en mots les lieux ,qui fait que nous les voyons sans y être .
    nous les voyons même s’ils peuvent être différents pour chacun .
    En même temps tu nous permet de mettre en route des avenues qui resteront surement que des scénarios dans notre imagination car le bel Adrian c,est dans ta plume qu’il habite , qui est ce bel Adrian ? ,oui c’est toi qui tiens la plume mais tant qu’elle ne viendras pas en écrire la suite , tu nous permet de construire tous les scénarios possible .
    puis quand viendras la suite tu nous surprendras sûrement . j’en n’en ai aucun doute .
    car c’est seulement la plume de sorcière qui peut écrire du sorcière .
    Heureuse d’être venue ce soir xx
    merci pour ce moment de lecture ….
    amitié
    Jeanne

    27 décembre 2012 à 5:47

  10. J’avais pris l’histoire en route….et j’ai alors éprouvé le besoin de remonter à la source….je ne regrette pas le voyage

    22 janvier 2013 à 5:43

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s