Portée par le vent…

hÔmmage à Ophélie

Ophélie

lys_blanc_6

On ne pourrait pas dire en la regardant marcher dans la rue  …

Elle avait le pas si léger ….celui d’une danseuse…
Une frêle silhouette flottant dans sa fine robe de coton…
aussi légère que feuille au vent…
Elle avait la tête haute…
Le regard aussi haut et brillant…

Mais….

Ophélie pleure devant une balançoire vide qui tangue vainement dans le vent…
Si elle la regarde de trop près…
La tristesse lui ceinture le coeur jusqu’a l’étouffée d’un sanglot long…345399_IPY5O1J31JH17F6CEZBL11IEPVG885_249279-nm1h68zgqeanac12dhptplt486vy2u-solitude-h172647-l_H201800_L

Ophélie  évite les quais de gare ….
Quand ils sont désert…
Préférant et  de beaucoup les entrée en gare animées de rires ou de larmes de joie…
Un spectacle gratuit auquel elle assiste volontiers…
Une scène d’humanité… qui dévoile tant les élans du coeur…

3fleur

Les bancs de parc ou erre des âmes solitaire …
Font remonter en elle un sentiment amer…

389622_cvetok_skamya_makro_2560x1600_(www.GdeFon.ru)

La foule du métro est aussi pour elle une si étrange solitude…


Les endroit remplie de centaines de fantômes esseulés …
Toutes ces âmes isolées …
Qui pourtant se frôle…
ont pour elle …quelques chose d’effrayant

Ophélie désespère devant tant de scène quotidienne …
Imprégné de trop de réclusion…
Pour trop de gens…

Des vies monastiques mais sans la foi…
Chacun seul en sa tanière…
Y avait de quoi a en perdre ses convictions…

Ophélie en pleurait les yeux grands ouverts..
Évitant de les fermer craignant  de ne plus voir …et fatalement…..d’oublier…

Ophélie devient triste …
devant cette  deuxième chaise …
qui reste désespérément vide sur le balcon…

chaise vide inspiration

Trop de solitude parmi trop de gens…
Un paradoxe si désolant…

Pourtant…

On ne pourrait pas dire en la regardant marcher dans la rue  …

Elle avait le pas si léger ..celui d’une danseuse…
Une frêle silhouette flottante dans sa fine robe de coton…
aussi légère que feuille au vent…
Elle avait la tête haute…
Le regard aussi haut et brillant…

On ne pourrait pas dire qu’ Ophélie avait une peur démesurée devant les solitudes épouvantablement blanches et aseptisées qui défilaient tristement en un funèbre cortège …

Mais…

Ophélie est une patiente…une battante…
Ophélie prie …
Ophélie espère  …
Ophélie veut de tout son être ….
ce don précieux ……………
………………..d’être a deux…

Ophélie ……veut simplement………..

……………..être attendue quelques part.

 

226425_10151447694459098_1315467569_n

Sorcière

8 Réponses

  1. Magnifique ….!
    Quelle atmosphère …!
    Tes mots sont si prenants…on ne peut que ressentir comme si on y était …
    Et la musique …envoûtante…qui nous emporte encore plus loin…au plus profond….
    Les images, telles des phares, qui balisent ce sentier de mots …sont ….tout à fait pertinentes….
    Bravo ma belle …encore une fois :  » MISSION ACCOMPLIE  »’….

    Toute ma tendresse
    Manouchka

    6 mars 2013 à 2:51

  2. Superbe!!!! Envoutant comme texte et atmosphère. Difficile à décrire ce qu’on ressent à la lecture de tes mots. On se laisse d’abord imprégner par ta mélodie… puis…petit à petit..on lit tes mots…ils s’insinuent en nous…tout doucement…presque lascivement… pour aller caresser notre âme… puis l’effet est là..on est pris.. envouté… imprégné par cet aura orne ton Ophélie… On la fait sienne… on s’y retrouve…elle est nous…qui au travers de nos courses folles… de nos quotidiens…on en vient à se questionner quand on prend le temps trop rare de faire une pause…
    Superbes texte..on en reste imprégné…et oui…quelle atmosphère..quelle ambiance…
    Bravo..J’adore!
    Sincèrement
    Kleaude xxxx

    6 mars 2013 à 6:33

  3. « Trop de solitude parmi trop de gens…
    Un paradoxe si désolant… »
    Sublime ce poème, même si la tristesse de sa solitude est poignante.
    Tu te fais rare, chère Sorcière et j’aime tant quand tu viens m’envoûter…

    6 mars 2013 à 9:12

  4. Etre seule dans la foule est plus pénible que seule, toute seule ! On a envie de les bousculer pour leur dire : « EHHH JE SUIS LAAA » Bises et bonne journée de la femme si c’est chez toi comme ici ! Merci pour ton texte ! Bises

    8 mars 2013 à 5:14

  5. Je découvre et moi aussi je me suis laissé imprégner du texte …
    Avoir la force d’ espérer quand on est seul , déjà c’est une victoire !
    Amitiés

    11 mars 2013 à 8:32

  6. Mais ce que tes mots sont beaux, et même s’ils recouvrent une réalité désespérantes, et elle l’est…..ce qui reste de ton texte-poème, c’est la beauté..

    12 mars 2013 à 8:12

  7. Je suis revenu lire…. pour encore m’imprégner de tes mots….

    Sincèrement
    Kleaude xxx

    1 avril 2013 à 4:02

  8. Un très beau blog et de magnifiques textes… Merci beaucoup !
    Bonne journée à toi. Bisous.

    4 mars 2016 à 1:50

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s