Portée par le vent…

Une histoire …2

Étendue sur son lit blanc…

Attendant que le sommeil vienne enfin la prendre …

Elle ne peut que refaire pour la millionième fois ce voyage qui la ramène en arrière dans le temps …

Derrière le rideau de larmes…

Elle se retrouve 6 ans plutôt…retraçant les moment de sa courte histoire…

………………………………………………………………………………………….

radio_001

1940….Après ma leçon de violoncelle …j’avais la permission d’aller boire un Pespi et le droit d’écouter « La pension Velder » à la radio du magasin général !!!

La radio dans un coin du magasin crachait ces ondes parasitées dans la petite pièce ….

.

.

.

J’aimais ces moments ou je m’assoyait prêt de toi a boire ce Pespi et ou on rigolait de l’attention presque « sacrée » que l’on portait  à ce nouvel engouement au village….

Ici on ne parlait pas du droit de vote que les femmes venaient d’obtenir…

on ne parlait que de ce radio-roman ……

.

.

.

Mais moi….

J’aimais surtout te regarder rire….

te regarder bouger …

et t’écouter me raconter tes histoire…

tu me faisait tant rire…

.

.

.

.

Le  magasin était plein à rebord à cette heure de la diffusion du radio –roman ….

On avait l’impression que les lattes de bois usées s’enfonceraient sous le poids de tous ces gens réunis….

Je crois bien que tout le village y venaient ,à quelques exception près, depuis que le curé , probablement frustré de l’auditoire que l’objet réussissait a capté , avait débité en "chaire" une homélie fracassante contre la radio et ces influences …

Homélie qui avait réussit à convaincre quelques uns de ces paroissiens que ce n’était pas une invention divine que tout ces gens qui parlent de leur vies et d’amour ouvertement a la radio…

.

.

.

.

.

Mais nous ,on s’en foutait pas mal de tout ça ,Nous…ont attendait juste le bons moment pour sortir courir jusqu’à la rivière…

J’aimais bien te faire courir après moi jusqu’à plus de souffle…et te surprendre derrière un arbre….

j’aimais bien quand à bout de souffle…timidement …un peu maladroit tu déposait un baiser sur mes lèvres en riant …

j’aimais quand assis côte –à-côte tu posait ton bras sur mes épaules et qu’on se parlaient de demain…de notre départ pour la grande ville….de notre vie à nous ….

Je t’aurais écoutée décrire nos rêve la vie entière …

à 15 ans…on crois que la vie nous appartiens….

Le temps a passer vite…les jours…les semaines…les mois….puis les années…années complices…années de promesse et de je t’aime …

.

.

.

1942 …toujours on s’aiment autant …plus encore….on c’est promis pour la vie …gravant la deuxième petites barre sous le cœur qu’on ont a gravé dans l’écorce de l’arbre , qui se mire dans l’eau de la rivière qui borde ce sentier qui nous sert de refuge ….

.

.

.

.

Je tiens à la main le petit canif que tu avais sorti de ta poche…tu t’es  placer derrière moi et tu as poser tes mains sur les miennes…et ensemble ont as enfoncées la lame du canif dans l’écorce…je sent ton souffle dans mon cou et tes lèvres qui me frôlent…le miens  mon souffle.. du coup deviens plus haletant….

C’était notre deuxième anniversaires…nos jeux avaient bien changées…

Tout comme nous…Tu était si beau…si grand si fort…ta voix si viril…

Maintenant tes je t’aime tu me les murmurait à l’oreille et tu éveillait cette douce sensation au creux de mes reins….et tes baisers n’étaient plus maladroit du tout….

Quand tu posait tes yeux sur moi….J’était sur d’être la seule au monde …la plus belle au monde….

Quand tu posait tes yeux sur moi…il n’y avait plus que nous….rien d’autre de comptait….que toi et moi …

Ce soir là….C’est au pied de cet arbre que j’ai sentie pour la première fois le poids de ton corps sur le miens et que tu as, avec douceur, retrousser mes tissus…

C’est ce soir là que tes baiser ont essuyer mes larmes…ce soir là que tes « je t’aime » ont prit un gout de toujours …..

Tes bras qui me serraient contre toi …me rassuraient …demain allait nous appartenir….

Demain serait à nous……Et c’est ce soir là que tu m’a dis…”Jeanne…je t’aime pour tout les matins du reste de ma vie ….”

.

.

.

L’été 1942 tirait a sa fin ….et notre amour avait un gout d’automne….

Toujours la « pension Velder » au magasin général…toujours tes rires et nos histoires .

Mais surtout…le réconfort de tes bras au pied d’un arbre portant nos initiales à tout jamais….

Cet été là…

alors que tu me reconduisait à ma porte…..ces  soirs ou en sortant de tes bras  ,je grimpait l’escalier à la course  jusqu’à ma chambre et je  m’assoyait sur ma chaise de bois dé-vernis… mon violoncelle entre les cuisses…

et de ma musique qui volait jusqu’à toi par la fenêtre ouverte…j’accompagnait tes pas qui te ramenait chez-toi…..

Tu disais aimer ma musique et ma musique t’aimait tant……

………………………………………………………

morningbed

Elle se retourne sur son lit blanc…..le froissement des lettres serrer sur son cœur feront couler encore quelques larmes avant que le sommeil ne la tire de ses souvenirs….

Le violoncelle appuyer sur le lit…garde un respectueux silences sur ces souvenirs….

La pluie résonne toujours sur la toile tendue des parapluies des passant qui s’agitent …..Et elle referme les yeux serrant contre elle ces lettres ne portant qu’un prénom

5239153311_182e5538b8

Sorcière

10 Réponses

  1. Ouff….. ça monte en intensité! Wow! Quel crescendo d’émotions! La trouille me prend au ventre…..craignant ce que je crois deviner….me souvenir….
    Que tes mises en scène sont prenantes ! Tu es une artiste… une virtuose des mots… Quel beau talent tu as…. Tu nous rends tes personnages si attachants…on s’en imprègne…on les vit…
    Vivement la suite…. Cette série de texte est prenante….Elle nous habite….
    Sorcière…..votre histoire est subjuguante….
    Sincèrement,
    kleaude xxx

    9 novembre 2014 à 9:16

  2. Il n’est rien à dire,je déguste le plus modestement du monde, merci à vous…
    🙂

    10 novembre 2014 à 8:52

  3. Que voila une suite porteuse de si beaux sentiments, dans une époque que tu as si habilement mis en scène …Ton grand sens des images, m’a permis d’y être et d’apprécier…Merci pour cela …
    La musique au lecteur nous plonge dans cette ambiance langoureuse de deux amants…

    À tout bientôt Sorcière pour la suite …

    Sincèrement
    Manouchka

    10 novembre 2014 à 11:12

  4. Un beau talent de romancière. Ton style est très personnel et vraiment bouleversant.
    Bravo

    10 novembre 2014 à 2:27

  5. C’est toujours si émouvant et tes mots sont magnifiques, comme cet amour de jeunesse, avec ses promesses d’éternité…
    Cela va mal finir, tu l’as annoncé dès le départ mais j’ai hâte de lire la suite…
    Tendresses, douce Sorcière, que les rêves apportent un peu de soulagement à cette femme en souffrance

    10 novembre 2014 à 8:45

  6. vraiment une belle histoire

    11 novembre 2014 à 12:16

  7. Tu manies la plume comme le violoniste manie son archet, avec grâce et un talent incontestable. Tu sais nous conduire , avec perfection, dans cet univers empreint de douces et fortes émotions . Un univers qui t’appartient et qui est ta signature.
    Merci pour ces bons moments de lecture inspirants, pour ceux qui aiment écrire.
    Bon dimanche, bisous de coeur ♥

    16 novembre 2014 à 2:15

    • Un grand merci a toi Lucia…tu me vois touchée par tes mots et heureuse que tu apprécie….

      j’espère que la suite te plaira….

      Tendresse…d’une amoureuse des mots a une autre…

      16 novembre 2014 à 8:21

  8. Est-ce que je dois organiser une manifestation et descendre dans la rue pour qu’on ait droit à la suite?…;-)
    Je lis et je relis…. et j’ai hâte à la suite!

    16 novembre 2014 à 5:50

    • rire…

      tu me fais rire…

      Merci …sincerement merci Claude de tes si précieux encouragements !!!

      Ne désespère pas..la suite viendra vite vite !!! 😉

      Merci de tout coeur…

      Je t’embrasse…

      xxx

      16 novembre 2014 à 8:24

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s