Portée par le vent…

Une histoire…de trop..(partie 3)

Une histoire …de trop…partie 3 ( musique…;-))

47669205b661af

Un bruit sous le balcon lui fit ouvrir les yeux ….

sans bouger….comme paralyser dans son lit blanc…

elle referme les yeux sur son oreiller blanc mouillé par ces larmes….sans qu’elle ne stop le fil de ses souvenirs….

.

.

.

.

Ce matin là…

J’avais le cœur au bord des lèvres….

Depuis deux semaines ces nausées accompagnaient mes réveils…

Et ma blouse comme ma jupe me serraient….

Quand ma mère est entrer dans ma chambre …

Me disant qu’elle savait que je n’avaient pas « saigner » ce mois ci…

j’ai compris qu’elle avait la même peur que moi ….

Je lui ai pas dit un mot en sortant de chez-moi….

mais évidemment elle avait  tout deviner….

Les larmes dans les yeux….je n’avait qu’une envie…qu’un but…

Retrouver tes bras qui me serrent…tes bras qui m’enlacent et me consolent…

Mes pas déterminés m’ont menés vers chez-toi….

Inquiet et sentant mon bouleversement, tendrement tu as pris ma main et on est aller sur notre sentier loin des regards et de toute oreille tendue..….

Je crois que tu ne t’attendait pas a ce que je te dirais ce matin là….

Si je me fie à ton recul et à cette tempête que j’ai vu dans tes yeux….

Ta panique s’unissait à la mienne…

Mais j’essayait de te rassurer…

Je te disaient …”mais on s’aiment et c’est tout…c’est plus vite je te l’accorde mais on partiras pour la grande-ville…on se marieras…on s’aimeras….

Ont se fou des autres ok ? “

…et je te répétait ces mots dans l’ordre et dans le désordre jusqu’à en être perdue…tristement presque suppliante….

attendant de ta part..un mot..un geste …même tout petit…qui m’aurait rassurée…

Mais…..rien….rien ne vins pour me rassurer…..

-Ton père voulait que tu fasse des études….

Être fils de notaire a ces obligations…et nous sommes si jeunes….

Et….et…et ….

Et tu n’en finissaient plus de tes foutues « et »…

A chaque « et » que tu prononçait….la terre s’ouvrait un peu plus sous mes pieds….

Tu ne me faisait plus rire tout à coup…..

Dans mes larmes je t’ai demander… « Tu m’aime ? »

Tu m’as serrer contre toi et tu m’as dit …:”oui….mais…”

Je n’oublierai jamais ce « mais » sorti de tes lèvres…….

Tu m’as regarder…les yeux dans l’eau…

Tu m’as dit …:”donnons nous du temps pour réfléchir…et s.t.p. ne dit rien…”

…et tu est parti laissant tomber ton petit canif…je l’ai prit dans mes mains et  l’ai serrer sur mon coeur en te regardant partir comme pour élevé une prière ….

.

.

.

.

C’est la dernière fois que je t’ai vu …..

En rentrant chez-moi …c’est ma mère qui avait préparé ma valise des larmes sur les joues…elle m’a dit… :« le village dois pas savoir …..tu iras chez ta tante Justine jusqu’à la naissance….”

Je partait finalement pour la grande ville…Montréal  …..mais je partais seule…sans toi….

presque seule…car l’enfant était bien là lui et la peur qui l’accompagnaient aussi….

Mon violoncelle s’est tu ce jour là….et plus jamais…ni toi ni le village ne l’entendrait….

.

.

.

J’ai tant souhaiter te voir débarqué…

J’ai souhaiter que tu viendrais me chercher….

Attendu à la fenêtre sans cesse….

Maudit chaque jour qui passe sans que tu ne viennes..

Jusqu’à te maudire toi-même ….pour un temps….presque….car ensuite…les larmes verser sur l’oreiller portait le goût de ta bouche …..

Je me suis accrochée a tout ce qui me restait…

Mon violoncelle..mon bébé que je ne connaissait pas encore mais que j’aimait de tout mon être…

J’ai usé mon archet …mon violoncelle entre les cuisse…appuyer sur mon ventre plein et frissonnant …et ma musique courait la ruelle de Montréal qui me restait étrangère  …..

Et j’ai brodé…tricoté à m’en usé les doigts attendant avec peur le jour de sa naissance…préparant layette et berceau …

.

.

.

.

Et le jour arriva….

Ma tante a tout de suite su quand elle a vu mes eaux sur le plancher…

Elle m’a emmenée chez les petites sœurs de la miséricorde….

Me disant qu’elles prendraient soin de moi ….

J’avais si peur…si mal ….

je te cherchait dans mes douleurs….

dans chaque ruisseau  de sueur qui plaquait mes cheveux sur mon front et mes tempes…

dans chaque larme…je te jure que j’hurlait ton nom…

mais mes mains ne se serraient sur rien …si ce n’est que sur ce vieux draps grisâtre ….

Alors que je souffrait sur ce lit de douleur…

Dans mes cris on m’a fait signer un papier…ce papier…

j’ai obtempérée….je ne réfléchissait plus…

Elles m’ont laisser seule….je croyais visité l’enfer….et je croyais bien que j’en mourrait…..

ce n’est qu’à la toute fin qu’elles sont revenues…

et il est né enfin ….

Je croyais que le cauchemar prenait fin…que j’allait vivre avec mon bébé….et jeter sur lui tout mon amour…

Mais elles s’activaient autour de moi  …toutes calmes…

elles ont pris mon bébé …m’ont dit d’un calme surprenant… « un garçon…. »

J’ai tendu les bras….elles sont sorties….avec lui…

J’ai eu beau hurler…

Je ne l’ai jamais revu…

.

.

.

.

François …c’est le nom que je lui ai choisi …le tiens….

Je ne le reverrais jamais…..

je ne savais pas…trop sous le choc…mais apparemment…le papier c’est une renonciation à l’enfant pour qu’on puisse lemettre en adoption…

disposition prise par mes parents …..

De ce jour…je n’avait plus pour eux que de la haine…

Je ne suis jamais retournée chez-moi…je détestais tout ceux qui froidement m’avait arraché le cœur….

Je suis resté dans la grande ville …seule..en étrangère ….dans cet appartement de misère que je paie grâce à mon travail à la manufacture …..

J’ai appris que tu a marié la « petite Tremblay du rang 2…. »

J’imagine qu’on devait taire les ragots…

un fils de notaire a ces obligations…(enfin c’est ce que j’aime à croire…sinon ce serait trop cruel..)

Je me demande parfois si tu pense encore a moi ?….

Et si tu as des enfants…et si oui quand tu serre tes enfants dans tes bras…tu pense a François dont tu ne connait pas le prénom…?

Retourne tu parfois au pied de notre arbre gravé…

Es-tu devenu notaire comme le voulait ton père …?

Souffres-tu comme moi de la déchirure ?

97d88d575a3bc50b901cccc51205150f

10 Réponses

  1. dur de vivre un amour quand on est pas du même rang social auparavant de nos jours on voit moins cela et avant c’était comme un crime d’avoir un enfant sans être marié de quoi pour la mère de devenir folle de lui avoir pris son enfant pour l’adoption

    17 novembre 2014 à 5:54

    • Bonsoir Flipperine….

      oui dure époque pour les femmes ….certaines ne s’en sont jamais remis….une cicatrice sur le coeur qui ne guéri jamais vraiment….

      je te remercie de ta visite et d’avoir laisser tes mots…

      A bientot…

      18 novembre 2014 à 8:51

  2. Oufff!!! Que d’intensité!!!! Ton prend son sens ici. Superbe texte..si fort en intensité…en émotion… du grand Sorcière..oui du très grand Sorcière!!!!
    Que tu sais rendre les émotions humaines!!!! Tu as un si beau talent pour explorer la nature humaine. Tes personnages sont des géants.. tu en fais des géants tant ils nous rejoignent….tant ils nous imprègnent….Leurs émotions nous prennent aux tripes….chavirent nos âmes et bouleversent nos cœurs. c’est fort…très fort!!! J’admire ton talent à rendre l’humain si prenant.

    Sincèrement
    Kleaude xxx

    17 novembre 2014 à 6:19

    • Un grand merci Claude de ton appréciation…
      je suis contente et émue que tu aimes…
      j’espere que la suite saura te plaire….

      Je t’embrasse…xxx

      18 novembre 2014 à 8:53

  3. Oui, quelle puissance, quel déchirement, la douleur que l’on n’oublie jamais, la trahison et le pire, être dépossédée de son enfant…
    Merci pour cette émotion, malgré le tragique de la situation, tes mots sont si beaux…
    Tendresses, Sorcière

    17 novembre 2014 à 8:23

  4. Bonsoir Élisabeth…tu as raison…la trahison dois être terrible et être dépossédée de son enfant une souffrance immense qui resteras toujours…

    Je suis toujours honorée de ta visite…..

    A très bientôt…
    Prend soin de toi….

    18 novembre 2014 à 8:56

  5. Un texte poignant , qui prend aux tripes! Mes entailles de mère en sont toutes remuées et je dois avouer que l’émotion a quelque peu brouillé mes yeux.
    Tu es une artiste , une vraie ! Peut-être publieras-tu encouragée par notre ami Claude?
    Bisous de coeur ♥

    21 novembre 2014 à 2:43

    • Ton commentaire me touche beaucoup venant d’une artiste comme toi ….
      Vrai que de telles histoires remue nos entrailles de mère….
      Milles merci de ta présence Lucia …

      a bientôt …
      Tendresse…

      30 novembre 2014 à 3:05

  6. Bonjour Sorcière …

    Voilà une suite de ton histoire qui prend aux tripes …et que dire du cadre et de la musique qui nous plongent dans l’atmosphère …!!!
    La trahison, l’abandon….laissent des traces toute une vie …
    Le destin est parfois douloureux …mais …
    J’attends la suite avec impatience…
    Les questionnements de ton héroïne, me laissent sur une note d’espoir …

    À tout bientôt
    Amitiés
    Manouchka

    22 novembre 2014 à 11:32

  7. Sans bruit dans la nuit je viens te remercier …
    tes mots me touchent et je suis honoré que tu aimes….
    contente aussi que tu apprécie les musiques…
    oui..le destin est parfois incompréhensible et douloureux….

    J’espere que la suite saura te plaire…

    Amitié tendre…

    30 novembre 2014 à 3:08

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s