Portée par le vent…

Juste une plume...

...poussée par le vent...

Nouveau

Born in september…

10636056_10152351745428297_9035644862702291990_n

10306476_10152258893258402_3584922286511834671_n

 

 

 

On s’alanguie encore rue du marché de la gare…

ce marché champêtre érigé  au cœur même de la ville  et qui côtoie en complice tacite  …le lac …

et sur les vagues d’un bleu de Prusse….Septembre glisse doucement …..

.

.

 

Septembre …

…. cette douce déchirure entre la nostalgie d’un été déjà  passé.…

et la venue de jours indécis …

un sursis  en attendant la grisaille inévitable …

.

.

 

Septembre….

un trait d’union entre les saisons…

une entracte …

une pause avant le mois gris ….…

.

.

Septembre donne ses signaux…

les drapeaux des bateaux sont en berne…

voiliers et catamarans ….toutes voiles descendues…

et les riverains reprennent possession des rives et des plages…

le silence envahit les parcs ou l’on n’entend plus que le grincements des balançoires désertées ballotés par le vent …

le silence s’entend….le silence se ressent….le silence de Septembre…

.

.

 

Septembre…

dans sa générosité laisse venir les rayons du soleil…

les laissant pénétré les maisons par les volets rester encore  ouverts…

dans un vœux ultime de faire provision de lumière et d’air purifié…

avant de se refermer sur  octobre et ses nuances de gris…

 

.

.

 

Septembre…

quelle douce saison pour naitre….

Langer dans un rayon de soleil et le souffle  d’un vent frais et parfumé..

Une saison …ou certain jours sont marqué de soleil…d’autres de pluie ….

Une saison de doux paradoxe…

une saison de forte convictions et de caractère…

.

.

Septembre…

Paradoxale saison…ou  les contraires se font la cour…et se font l’amour …

Sous nos regards fiévreux et indiscrets…

Septembre….

Saison de tout les possibles…

Septembre miracle…

 

.

.

 

Septembre…

Une saison  à ton image …

Portant ton sceau …ta griffe…

Pas surprenant qu’elle te ressemble autant….

Tu es son fils adoptif……elle  t’a vu naitre ….

 

.

.

 

et quand je bois le ciel à même tes yeux mon amour…

J’y vois le halo de cet saison nostalgie ….comme une marque de naissance…

J’y vois couler ta sève ….

J’y vois un mois béni des dieux …

qui m’aura offert en cadeau…l’amour qui sent bon  septembre…

 

balancoire-71436723-e0c5-4e97-91f3-27936843c766

 

 

 

 

Sorcière

 

 

 

 

 

Les matins bleus.

f3b34484

Même…

Même si les mots se taisent…

Même …

Même si aucune voix …

n’éclate entre les murs blancs…

.

Meme …

Même si …un  rayon de soleil…

glisse sur les vagues des rideaux blanc…

Qui s’agite dans  la brise de ce bleu matin…

comme le corps langoureux de l’amante chevauchant son amant…

.

Même ….

Même si… l’air que je respire…

porte les effluves de café fumant….

et que dans la chambre flottent encore un doux parfum lavande….

.

Même…

Même  si …sous mes pas…

le vieux plancher craque dans ce dominical silence…

Bercé du vent d’après l’orage….

.

Meme si……

(Malgré…)

La douceur d’un matin bleu….

Un matin bleu  sans chaines…

qui goute “le temps de vivre”…

.

Même…

Même si ce matin bleu …

Navigue sur l’air  d’un violon

entendu  en sourdine…

entre les arbres d’une foret née de poésie…

.

Même …

Même si ce matin bleu …

Se noie dans la  douceur …

la douceur de vivre…

.

Même….

(et malgré)….

Malgré toute les beautés de ce matin bleu…

.

.

plus que tout….

(…)

à moi…

tu me manque mon amour…

.

bluegirlphotographybedmorningwoman-518bb3660f844961b7264ce62168976c_h_large

Sorcière

 

Un vent lavande.

 

 

 

(Musique…Clignement d'œil)

 

 

Couvertures-Facebook-hd_06

La tête pleine du bruit des vagues…

Les cheveux parfumé de vent…

Dans tes bras je divague …

et me laisse voguer sur l’air du temps…

.

Un zéphire de lavande parfumé….

Nous embrasses…

et nos  yeux séduits  de cette douce vision bleutée…

“s’embraise”….

.

le sourire dans les yeux…

le rire éparpillé…

la vie nous bercent tout les deux…

dans un élan de liberté …

.

Tes yeux illuminés…

qui se pose sur moi…

ton  sourire “canaille”fait vibrer..…

ce paysage de carte postal que tu a crée pour moi…

.

Un jour de vacance…

un jour de vent …(trop court)…

Un jour de rire et d’insouciance parfumé de lavande…

Un jour d’amour…

.

Un jour …

ce si précieux rendez-vous…

N’est que  désir et n’est qu’amour….

une parcelle de temps  juste pour nous…

.

et porté par le vent parfumé jusqu’ au creux d’un lit …

De  la douceur d’un “amourage”…

Gouter  une part de bonheur infini…

Étourdie de nos  passionnés tangages….

.

.

.

(…)

La tête pleine du bruit des vagues…

Les cheveux parfumé de vent…

Dans tes bras je divague …

et me laisse voguer sur l’air du temps…

.

Jusque dans la nuit d’un ciel parsemer…

D’étoile couleur lavande…

je te rêverai…

Dans des songes aussi beaux que les vertes campagnes d’Irlande…

2987328235_1_29_ALFwwDWm

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=SKr57h39LOs

 

 

Sorcière

 

Strange

(musique indispensable à l’ambiance…)

women pillows railroad tracks sleeping lying down blanket girls in nature 3008x2000 wallpaper_www.knowledgehi.com_10

Par la fenêtre ouverte…

La lumière du matin …

c’est insinuée jusqu’a mon lit…

caressant mon visage encore offert au sommeil qu’offrait   la nuit…

.

Une lumière blanche ..

pure…

immaculée…

viens caresser le  décor…

me transportant encore …

dans mon étrange  voyage …

.

Un voyage énigmatique ….

cadencé…

à bord d’ un train d’un autre temps…

défilant  au ralenti…

me berçant sur les rails menant nulle part..….

passant gare après gare …

crachant une fumée noir de charbon…

dans un ciel qui restait étonnamment clair ….

.

il filait dans le paysage sans stopper les machines…

Les paysages fantasques  aux couleurs changeantes…

comme des saisons passantes…

défilant vers un néant …

sans que je n’y puisse rien….

Impuissante..

je m’abandonne…

au passage ponctuels des travers ….

3208903783_1_4_6Zh6t6vg

.

Au glissement du train sur les rails…

Des violons se marient et s’étirent …

se collant au rythmes réguliers des rails…

créant un opus étrange et déconcertant…

Qui transportent mes rêves dans la lumière blanche matinale…

.1619546_419586631477179_1120197598_n

au rythme cassé d’un violon et d’un piano ..

le train insolite glissant sur les rails…

me porte en ce rêve étrange…

.

La cadence prenant le dessus sur cet étrange opus …

qui se joue maintenant en sourdine……

…je  dérive  ….

.

je dérive vers ce sourire familier et réconfortant……

et de rails en  rails…

je reprend pied….

et je le retrouve enfin….

lui et son regard bleu de mer qui se noie …

Dans la lumière blanche du matin…

qui balaie encore plus intensément notre décor…

….je reprend pied…et le retrouve enfin…

(son corps doux et tiède contre le miens…ses bras m’enlaçant amoureusement )

et c’est au rythme cadencé de nos amours que ce poursuis mon voyage vers le jour naissant……

.

10294278_746294625410715_4100575951510618593_n

Sorcière

 

Flou

oubli

J’ai peur du flou…

Tellement peur de cette zone nébuleuse et imprécise…

Peur de cette espace qui n’est touchée par ton souvenir que par intermittence…

Peur de sombrer dans l’obscure d’un placard à souvenirs…

.

Peur de n’être que de bref moment de nostalgie…

Peur de n’être que de temps à autre une larme sur ta joue…

ou un sourire furtif vite enfui….

.

.

J’ai peur du flou…

Peur de cette chute vertigineuse vers l’oubli…

peur de ce trou vide…

ou tu essayera de te rappeler les traits de mon visage…

Ou le parfum de ma peau…

ou la musique de mon rire…

.

J’ai peur de mourir dans les tréfonds de ta mémoire…

comme se meurt la vague sur la berge…

Peur de devenir une ombre sibylline dans tes rêves ..…

Qui te laissera confus au petit matin …

.

J’ai peur du flou…

peur du vague…

de l’obscure…

du brouillard …

du confus…

.

si peur de l’oubli…

Même peur que la douleur de l’absence ne sois plus…

.

.

Oui…j’ai peur du flou….

.

Peur de n’être plus qu’une forme dansante dans tes souvenirs….

.

Peur du jour ou tu ne sera plus ému en pensant à nous…

Peur que tu tourne la page…

.

peur de me dissipée dans  un nuage d’oubli…

.

J’ai peur du flou….

Peur d’à tout  jamais  sombrer …

dans une zone flou de ton esprit….

Peur de me perdre dans le fluide de ton cœur…

.

Oui…

J’ai peur du flou….

Peur de sombrer dans l’obscure d’un placard à souvenirs….

.

Sorcière

8575a1454a5dd99c11ae6f95e9ac75dc

 

Mutante

“Nous ne voyons pas les choses comme elles sont, nous les voyons comme nous sommes. “

                                                                                                                                                             Anaïs Nin

arbre-dans-le-ciel-dessins-vectoriels-art-digital

MUTANTE.

root-words

J’ai toujours eu les racines profondes.

Attachée à un cadre qu’on pourrait presque dire prédestiné,

je faisait parti d’une toile.

Viscéralement partie intégrante d’ un paysage,

qui transporte le sang de ma lignée.

,

J’ai toujours eu les racines profondes.

Mes pas foulant un sol,

Que mes pied auront piétinés,

jusqu’a y tracer au fil des ans ,

Un sentier,

mon  sentier de vie.

,

Mes années ont coulées,

dans ces sentiers bordés de paysage familier,

comme le sang,

se déversant  dans mes veines.

Comme la rivière coulant librement en son lit.

.

Le coin des rues,

a vu toutes mes époques.

Les pavés asphaltés,

a reçu la sueur de mes étés,

et la sueurs de mes amours.

,

Les paysages des saisons se succédant.

L’air d’ici m’aura vu grandir.

L’air d’ici aura été témoin ,

Des scènes de ma vie.

.

Mes racines …

Sont les murs  d’une ville,

et ses frontières sécurisantes.

.

Mes racines …

sont un ciel sous lequel m’endormir et m’éveillée.

Mes racines …

Sont autant de  maisons ,

qui m’ont abrités.

,

Mes racines…

Comme autant de bras qui ont enlacés,

aimés,

donner.

,

Oui…

J’ai toujours eu les racines profondes.

Mais avec le temps,

Je me dois de constaté ,

que mes racines sont plus aériennes.

,

Je suis une mutante ,

assurément.

et mes racines sont devenus  aériennes,

comme autant de rêves…

qui ont envie de fuites vers  le monde et d’autres villes,

et d’autres vies.

,

J’ai des envies d’envole,

à suivre l’ oiseau,

et voir du pays,

et foulé des pavés inconnus.

,

J’ai…au fil du temps,

des racines plus aériennes,

qui aspire à voir plus loin,

à ressentir d’autres paysages.

.

Pourtant…

Mes racines,

quoique devenu aériennes,

plus que jamais ,

partent de l’intérieur de moi,

et c’est sur mon cœur qu’elles ont trouvées une terre fertile.

,

Et curieusement…

plus je me connait,

Plus je m’accroche à mes racines,

et plus elles m’envolent,

et plus je me reconnait moi ,

et pas juste un paysage.

.

Dites-moi….

Serait-ce l’apprentissage de l’éternité ?

(…)

.

Mutante.

J’ai les racines aériennes .

Comme autant de rêves coulant dans mes veines.

                                          Sorcière

la-poesie-de-la-femme-qui-donna-naissance-a-l-arbre-d-un-amour

 

Un matin bleu de Prusse.

15.-news-from-home-chantal-akerman-1977

Au loin …

Je pouvait voir les buildings s’élevés …

dans la lumière naissante du matin…

À la manière des arbres à l’orée de la foret.

Ils dessinaient l’horizon…

S’alignant côte-à-côte…

créant une barrière imaginaire…

une frontière.

.

 

Dans l’aurore…

le jour hésitait encore …

et dans la pénombre bleu de Prusse…

Un filet de clarté faisait trembler la lumière des lampadaires indécis…

.

Le jour déclamait  déjà ses promesses ….

Dans ce matin qui avait la fébrilité des jours inoubliables …

qui se cumul dans notre carnet rouge…

.

Dehors pas un mouvement…

Pas même le vent caressant la ville….

J’écoutait l’horloge égrener les secondes …

Guettant  ton arrivée qui brisera l’immobilité.

solitude

Et dans les promesses de ce jour…

tu as …

(encore une fois…)

Caresser la frontière.

Laissant glisser ta main …

dans le bas de mon dos…

Caressant cette ligne…

ou tu es …

à la fois provoquant  et soumis.

.

De ta main posée…

virilement   sur mes reins….

Entre possession et abandon…

Tu m’attire et m’enlace…

et…

Je comprend toutes tes promesses..

Et nos désirs perdus quelques part …

entre tendresse et vice.

.

Et irrésistiblement ..fatalement

(encore une fois …)

Je succombe…

à toi …à l’amour…

Terrassée…

sublimée…..

Tendressée…

D’âme-our…

160980__art-jenovah-art-city-ruins-postapokaliptika-morning-sunrise-sun-clouds_p

Sorcière

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 26 autres abonnés